ESPÉRER

Mgr Henri Convert, Ma retraite avec le saint curé d’Ars

Éditions Pierre Téqui, La charité, p. 148

 

Une personne charitable est patiente, car la charité exige qu’elle supporte toutes les fatigues, toutes les peines physiques et morales inhérentes à ses travaux. Voyez à l’œuvre la personne charitable : elle sera sujette à maintes contradictions, bien souvent humiliés, elle aura des orages à affronter, de nombreuses fatigues à essuyer ; elle tient tête à tout et ne se décourage jamais, parce qu’elle espère en Dieu qui est sa force et à qui elle se tient unie. Elle fait de ses souffrances la condition de ses victoires et elle triomphe finalement par une calme et inlassable bonté, par le don total d’elle-même, par la douceur et la suavité. La peine n’arrête pas la personne charitable.